septembre27

Ciné-rencontre : « Que l’amour », à 20:30 au Complexe Saint-Louis

Un jour, alors que rien ne l’y destinait, Abdel découvre les chansons de Brel. Cette rencontre va changer sa vie. Séance en présence de la réalisatrice Laetitia Mikles. J’ai rencontré Abdel à Hendaye. Il assurait la clôture d’un festival de films. C’était en 2014. Sur les flyers qui annonçaient la soirée, on pouvait lire: «Abdel chante Brel». Ça m’a énervée. J’aime Brel. Je l’aime tellement que je ne supporte pas quand d’autres le chantent. Abdel est monté sur scène. Il s’est mis à chanter. Sa voix. Sa silhouette de gringalet. Sa présence. Dès les premières notes, il a envoyé. Il a réussi à faire taire le public des fêtards. Tout le monde le regardait. Il communiquait à la salle tout ce qui fait la force des chansons de Brel : un mélange de puissance, de provocation, de fragilité, de pudeur et de grandeur…